1. On procède à un nettoyage des gouttières

L’hiver est un ennemi redoutable pour les toitures et leurs éléments, en particulier les gouttières qui peuvent se boucher facilement. Il est conseillé de contrôler son toit 2 fois par an. Avant le début de l’hiver, on procède à un brossage et un décrassage dans les règles de l’art en enlevant les feuilles mortes, saletés et résidus qui pourraient, à terme, endommager vos gouttières et favoriser des dégradations comme l’apparition de mousses, des débordements, etc. Vous n’avez pas envie de brosser par vous-même ? Faites appel aux professionnels d’un service de nettoyage spécialisé. Par la même occasion, faites aussi vérifier ces dernières afin de voir si des fuites sont visible afin d’éviter que le gel ou les intempéries n’en fasse fissurer d’avantage et assurez-vous qu’elles sont bien fixées.

Tant qu’à être dehors, vérifiez aussi qu’aucun bardeau du toit n’est cassé, décollé ou ondulé. Si certains sont abîmés, changez-les sans attendre : personne ne souhaite avoir une infiltration d’eau avec –30 °C dehors et 40 cm de neige sur le toit. Maintenant, faites le tour de votre maison (ou de votre appartement) et inspectez scrupuleusement les murs extérieurs afin de repérer les fissures éventuelles. Si vous en trouvez, rebouchez-les avant que l’eau ne s’y infiltre : le gel et le dégel risqueraient de causer de gros dégât,

  1. On isole les robinets d’extérieur

Avant l’arrivée du froid, on prend soin de bien vidanger ses robinets d’extérieur. Et surtout, on les protège du gel avec des manchons en mousse. Pensez également à fermer la vanne d’arrivée d’eau vers l’extérieur.

Vous pouvez en profiter pour examiner l’état de vos murs extérieurs et réparer les éventuelles fissures dans lesquels l’eau pourrait s’infiltrer.

  1. On vérifie l’étanchéité des fenêtres et des portes

Ce sont souvent, dans la maison, les points faibles de l’isolation. Afin d’obtenir une bonne isolation, il faut que les joints adhèrent parfaitement aux fenêtres et baies vitrées. Commencez par les nettoyer, des saletés peuvent gêner la bonne fermeture, de cette manière, vous évitez toute perte de chaleur et bénéficiez d’un meilleur confort. Si besoin, optez pour une pose de joints d’étanchéité. Évidemment, le simple vitrage n’est pas idéal pour l’isolation et il est préférable d’avoir du double voire du triple vitrage que vous pouvez encore compléter par de bons volets isolants, mais ces travaux d’isolation sont évidemment un peu plus compliqués et onéreux entreprendre…

De même, vérifiez que votre porte d’entrée, portes-fenêtres et portes d’intérieur ne laissent pas passer d’air froid. Appliquez au besoin un « joint de porte » et/ou un « bourrelet » au bas de porte, qui permettront de calfeutrer vos pièces de vie et vous feront bénéficier d’une isolation thermique et acoustique améliorée. Ou encore recourez à un bon vieux boudin de porte. Si si, ils ont toujours la cote .

  1. Nettoyer le chauffage et la ventilation

Saviez-vous que l’air chaud monte et que l’air froid descend ? Avant de mettre votre chauffage en route, voici trois points à prendre en compte :

Nettoyez vos plinthes électriques pour limiter les mauvaises odeurs au moment où elles repartiront;

Faites des tests pour vérifier qu’elles fonctionnent toutes bien;

Si vous habitez dans une maison, commencez par chauffer le sous-sol et le garage.

Si vous avez un échangeur d’air, n’oubliez surtout pas de le nettoyer avant de l’utiliser si vous ne voulez pas vous retrouver avec une maison pleine de poussière – celle qui s’est accumulée dans les tuyaux depuis quelques mois.

  1. On contrôle les détecteurs d’incendie et qualité de l’air

Quand avez-vous vérifié vos détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone pour la dernière fois ? Dites-nous la vérité, sans tricher.

Profitez de votre belle lancée de « préparation pour l’hiver » pour changer leurs piles et nettoyer des traces de poussières accumulées. Vous vous sentirez plus en sécurité.

Même s’il fait froid et que vous n’en avez pas envie, ne passez pas outre l’aération matin et soir pendant 10 à 15 minutes de vos pièces de vie. Cela permet de purifier l’air en le renouvelant.

  1. Inspection de la cheminée

Il est très important de vérifier votre cheminée, surtout si vous chauffez au bois.

  • Dans un premier temps, vérifiez les joints de calfeutrage, sur le toit, et le mortier entre les briques. Si vous observez des fissures ou des trous, comblez le tout tel que vous l’avez fait plus tôt.
  • Pour les cheminées préfabriquées, vérifiez que les joints et les attaches sont bien solides.
  • Sortez votre brosse et ramonez votre cheminée. Faites appel à un ramoneur, au besoin.
  • N’hésitez pas à vous renseigner auprès des pompiers de votre localité pour obtenir de judicieux conseils sur l’entretien de votre cheminée. Ce sont des experts et ils se feront un plaisir de vous répondre.
  • Fixez solidement le capuchon et le pare-étincelle : vous n’avez pas envie de les retrouver chez le voisin, un jour de grand vent.
  • Une fois le travail terminé, rentrez quelques minutes dans la maison pour vous réchauffer et changer les piles de vos avertisseurs de fumée.

Un petit conseil : évitez de monter sur le toit s’il vous semble gelé ou que la température est inférieure à 0 °C. Vous ne voulez pas risquer de sérieuses blessures en tombant d’une telle hauteur.

 

 

DEMANDE DE SOUMISSION